Brumaires

Brumaires

Alejandro Guyot 

La trame du livre se noue autour du nom d’un mois du calendrier révolutionnaire français. Dans une ville assiégée, une révolte est sur le point d’éclater, presque imperceptible. Issus de nulle part, elle ne se manifeste que par certains mouvements inhabituels dans la ville (des femmes la traversent, en habits de nonnes ; peut-être qu’il s’agit d’un déguisement, seraient-elles armées jusqu’aux dents ?).

Les brumes qui accompagnent les premiers jours du mois révolutionnaire sont celles de l’automne, mais elles teintent chaque poème d’un halo métaphorique. Brumaires est un recueil de poèmes sur la ville, ses possibles révolutions, ses émotions primitives.

De Paris à Buenos Aires, Brumaires fait pénétrer le lecteur au centre nerveux des grandes capitales, ces métropoles qui respirent la tension sociale, la marginalité et la solitude. Ces espaces urbains où s’élèvent les barricades, où menacent les incendies de voitures et des quartiers bourgeois. Les murs et les mémoires se souviennent encore de la geste révolutionnaire.

 

Extraits 

Il voulait devenir un mage dans l’art
de la conspiration.
C’est pour cela qu’il se rendait dans
les cafés à la mode.  


Alejandro Sosa Dias

Le sextet joue sa musique
avec une sorte de détachement,
Comme avec une distance amputée.

L’air sent le tabac, les putes
et Desconsuelo – la patronne du bar –.
Les dames jouent aux fléchettes
avec le cœur d’un marin ingénu.

(Aux toilettes gît un homme mort)

  • ISBN : 9782364130418
  • Format : 13 x 20
  • Pages : 96
  • Prix : 12,90
  • Fabrication :

    Livre broché, couverture sur Tintoretto Stucco, fausse couverture sur Sirio. Papiers intérieur et de couverture issus de forêts écologiquement gérées.